Non classé

Les effets du tabagisme sur l’organisme

les dégats du tabac sur la santé.

Ce n’est un secret pour personne, le tabac est mauvais pour la santé. Les cigarettes contiennent des substances toxiques comme de l’acétone , du goudron, de la nicotine et du monoxyde de carbone. Les substances que vous inhalez n’affectent pas seulement vos poumons mais dégradent l’ensemble de votre corps.

Le tabagisme peut entraîner une multitudes de complications à long terme sur les différents systèmes de votre corps. Bien que le tabagisme puisse augmenter le risque de complications sur plusieurs années, certains des effets corporels sont immédiats.

Nous avons listé les symptômes et les effets généraux du tabagisme sur l’organisme :

Tous les tabacs sont nocifs :

La fumée de tabac est affreusement nocive pour la santé et remplacer votre cigarette par un cigare, une pipe ou un narguilé ne vous aidera pas à éviter les risques pour la santé.

D’ailleurs certaines études montent qu’il en est de même pour les cigarettes électroniques.

La cigarette électronique aussi toxique pour la santé.

La cigarette contient environ 600 ingrédients, dont plusieurs se retrouvent également dans les cigares et les narguilés. Lorsque ces composés brûlent, ils génèrent plus de

7 000 produits chimiques, selon l’American Lung Association. Beaucoup de ces produits chimiques sont toxiques et au moins 69 d’entre eux sont liés au cancer.

Aux États-Unis, le taux de mortalité des fumeurs est trois fois plus élevé que celui des personnes qui n’ont jamais fumé. En fait, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) affirment que le tabagisme est la ” cause de décès évitable ” la plus courante aux États-Unis. Bien que les effets du tabagisme ne soient pas immédiats, les complications et les dommages peuvent durer des années. La bonne nouvelle est que le fait d’arrêter de fumer peut inverser de nombreux effets.

Le système nerveux central :

L’un des ingrédients du tabac est une drogue psychotrope appelée nicotine. La nicotine atteint votre cerveau en quelques secondes seulement et vous donne de l’énergie pendant un certain temps…comme le sucre.  Mais lorsque l’effet s’estompe, vous vous sentez fatigué et vous avez davantage envie de fumer….encore une fois comme le sucre.

Le sevrage physique de la nicotine peut nuire à votre fonctionnement cognitif et vous faire sentir anxieux, irrité et déprimé. Le sevrage peut aussi causer des maux de tête et des troubles du sommeil.

Le système respiratoire :

les produits toxiques du tabac.

Lorsque vous inhalez de la fumée, vous absorbez des substances qui endommagent vos poumons. Avec le temps, ces dommages entraînent divers problèmes. De plus les fumeurs sont plus sensibles aux infestions. En effet, les fumeurs sont plus à risque de souffrir de maladies pulmonaires chroniques non réversibles comme

l’emphysème, la destruction des sacs d’air dans vos poumons, la bronchite chronique, inflammation permanente qui affecte la paroi des tubes respiratoires des poumons, la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), un groupe de maladies pulmonaires, le cancer du poumon.

Le sevrage aux produits du tabac peut causer une congestion temporaire et un malaise respiratoire lorsque vos poumons et vos voies respiratoires commencent à guérir. L’augmentation de la production de mucus juste après avoir cessé de fumer est un signe positif que votre système respiratoire se rétablit.

Les enfants dont les parents fument sont plus sujets à la toux, à la respiration sifflante et aux crises d’asthme que les enfants dont les parents ne fument pas. Ils ont également tendance à avoir des taux plus élevés de pneumonies et de bronchites.

Le système cardiovasculaire :

Fumer endommage l’ensemble de votre système cardiovasculaire. La nicotine provoque un resserrement des vaisseaux sanguins, ce qui restreint la circulation du sang. Avec le temps, le rétrécissement continu, ainsi que les dommages aux vaisseaux sanguins, ce qui peut causer une maladie artérielle périphérique.

Le tabagisme augmente également la pression artérielle, affaiblit les parois des vaisseaux sanguins et augmente la formation de caillots sanguins. Ensemble, ces facteurs augmentent le risque d’Accident Vasculaire Cérébral.

Vous courez également un risque accru d’aggravation de votre maladie du cœur si vous avez déjà subi un pontage coronarien, une crise cardiaque ou si une endoprothèse vasculaire a été posée dans un vaisseau sanguin.

Le tabagisme a des répercussions non seulement sur votre santé cardiovasculaire, mais aussi sur la santé des personnes qui vous entourent et qui ne fument pas. L’exposition à la fumée secondaire comporte le même risque pour un non-fumeur que pour une personne qui fume. Les risques comprennent les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques et les maladies cardiaque

Système tégumentaire (peau, cheveux et ongles) :

Les signes les plus évidents du tabagisme sont les changements de peau.

Les substances contenues dans la fumée du tabac modifient  la structure de votre peau. Une étude récente a montré que le tabagisme augmente considérablement le risque de carcinome épidermoïde (cancer de la peau).

Appareil digestif :

Le tabagisme augmente le risque de cancer de la bouche, de la gorge, du larynx et de l’œsophage. Les fumeurs ont également des taux plus élevés de cancer du pancréas. Même les personnes qui ” fument mais n’inhalent pas ” courent un risque accru de cancer de la bouche.

Le tabagisme a également un effet sur l’insuline, ce qui rend plus probable le développement d’une résistance à l’insuline. Cela vous expose à un risque accru de diabète de type 2 et de ses complications, qui ont tendance à se développer plus rapidement que chez les personnes qui ne fument pas.

Sexualité et appareil reproducteur :

Les produits contenu dans le tabac affectent le flux sanguin vers les zones génitales des hommes et des femmes. Chez les hommes la performance sexuelle diminue. Chez les femmes, cela peut entraîner une insatisfaction sexuelle en diminuant la lubrification et la capacité d’atteindre l’orgasme. Le tabagisme peut également faire baisser les taux d’hormones sexuelles chez les hommes et les femmes. Cela peut entraîne une diminution du désir sexuel.

Vers l’arrêt définitif :

Vous souhaitez vous libérer du tabac, votre hypnothérapeute, peut vous aider. Puisque le tabagisme affecte tous les systèmes du corps, trouver un moyen de cesser de fumer est l’étape la plus importante que vous pouvez prendre pour vivre une vie plus longue et plus heureuse.

L’hypnose sert à reprogrammer votre inconscient pour qu’il revienne à votre état naturel, c’est à dire non fumeur. Vous avez passé toute la première partie de votre vie sans tabac. L’ hypnose permet d’ancrer ce souvenir dans votre inconscient pour qu’il devienne votre réalité.

Si vous n’avez pas d’hypno-nutrtitionniste près de votre domicile, sachez que Frédérique Chataigner à concu un programme en ligne incluant une séance d’hypnoses, des conseils en nutrition et de la nutrithérapie :

https://www.methode-chataigner.com/formations/arreter-de-fumer

Laissez nous un commentaire pour obtenir votre code promo de -50%

voilà ce qu’il se passera lorsque vous aurez arrêté de fumer :

En moins d’un mois les nombreux récepteurs à la nicotine de votre cerveau seront désactivés, rompant ainsi le cercle vicieux.

Meilleur circulation :

Dès la deuxième semaine, votre circulation sanguine sera plus fluide, diminuant ainsi le risque de crise cardiaque.Votre activité physique sera également plus facile.

Vous redécouvrirez les goûts et les odeurs :

Lorsque vous fumiez, les terminaisons nerveuses de votre nez et de votre bouche ont été endommagés.Les aliments avaient moins de saveur et les odeurs étaient plus discrètes.

48h après avoir arrêté de fumer, les terminaisons nerveuses commencent à se reformer.

Vos sens s’en trouvent renforcés.

Plus d’énergie :

Vous respirez mieux. La concentration d’oxygène augmente ce qui vous donne plus d’énergie.

Votre système immunitaire est renforcé

En arrêtant de fumer, le taux d’oxygène augmente.La circulation sanguine s’améliore et l’inflammation diminue . Tous ces facteurs donnent un coup de fouet à votre système immunitaire.Ce qui a pour conséquence de vous rendre plus résistant aux infections.

Des dents plus propre, une bouche plus saine !

Le tabac jaunit les dents, donne mauvais haleine et augmente le risque d’infection buccale.

Une semaine sans tabac commence à restaurer une hygiène buccale saine.

Une vie sexuelle plus épanouis!

Fumer augment le risque de dysfonction érectile chez les hommes et réduit la lubrification des organes génitaux ainsi que la fréquence des orgasmes.

Diminution du risque de cancer :

Après quelques années sans tabac, le risque de développer un cancer diminue.Celà prévaut pour le risque de cancer des poumons de l’oesophage, du rein de la vessie et du pancréas.

Laurence Vignal, hypno-nutritionniste à Grenoble 07 66 86 94 04

Eddy Belleville, hypno-nutritionniste à Gap            06 99 54 97 90

 

Accro au sucre : Conséquences sur ma santé et comment m’en défaire ?

accro au sucre

D’après les études du CNRS de Bordeaux, le sucre serait aussi addictif que la cocaïne.

Et malheureusement, il est partout que le goût soit sucré ou non.

Les industriels ont tendance à rajouter du sucre dans la plupart des préparations notamment les plats préparés ou surgelés, les sauces industrielles mais aussi dans les charcuteries sous vide ou l’alcool. N’oublions pas non plus les pâtes et le pain qui n’en ont pas la saveur mais qui en sont bourrés.

Si vous lisez les étiquettes, vous vous rendrez vite compte que le sucre se cache pratiquement partout.

le sucre est partout

Il est donc devenu particulièrement difficile de contrôler ses apports journaliers et l’on peut vite devenir dépendant sans en avoir conscience.

Selon Serge Ahmed, directeur de recherche au CNRS, La consommation chronique et prolongée de sucre entraîne comme pour d’autres drogues, des modifications biologiques durables dans le cerveau.

Il y a dépendance si vous constatez au moins l’un des critères suivant :

-Avidité : perte de contrôle de soi.

Vous commencez par un petit gâteau à 4h, puis un deuxième et puis vous finissez le paquet . Vous savez que c’est excessif mais vous n’arrivez pas à vous en empêcher.

-Tolérance :

Vous devez consommer de plus en plus de sucre pour vous sentir satisfait.

Vous vous rendez compte que vous augmentez les quantités au fur et à mesure du temps.

-Symptômes de sevrage :

Lorsque vous passez plus d’une journée sans consommer des produits sucrés, vous ressentez des symptômes, tels que fatigue, irritabilité ou maux de tête.

Voici quelques signes d’addiction au sucre :

  • Vous avez tendance à vous consoler avec une douceur. Nous sommes envahis d’émotions en permanence et certaines ne sont pas très agréables. La saveur sucrée réconforte. Alors si dès qu’une émotion désagréable pointe son nez, vous avez tendance à grignoter gâteaux ou sucreries, il est fort probable que deveniez vite accro.
  • Vous buvez rarement de l’eau, vous consommez des boissons sucrées tous les jours : soda, limonades, jus de fruits, cafés.
  • Vous mangez des sucreries en cachette ou lorsque vous êtes seul. Vous vous récompensez avec du sucre. Tout devient prétexte à une petite douceur.
  • Vous mangez sucré même quand vous n’avez pas faim.
  • Les pâtes et le pain sont vos doudous. Ils vous font du bien.

Quelles sont les conséquences sur l’organisme de trop d’apports de sucre ?

Non seulement le sucre n’apporte rien à notre organisme en terme nutritionnel. Ni vitamines , ni minéraux, ni quoi que ce soit d’intéressant à notre fonctionnement, mais en plus il provoque à la longue de nombreux symptômes :

Le sucre excite le système nerveux :

Dés que vous en consommez votre pancréas libère de l’insuline qui va faire rentrer le sucre dans les cellules. Votre sang se retrouve donc en hypoglycémie quelques heures après. Le cerveau, qui a besoin de glucose pour fonctionner réagit alors en stimulant les surrénales. Ce qui entraîne une libération d’adrénaline et de cortisol qui sont les deux hormones du stress.

Votre corps n’est alors plus en équilibre et votre système nerveux est excité. Il vous réclame alors du sucre à corps et à cris.

C’est pour ça qu’on dit que le sucre appelle le sucre. Certains pensent que c’est psychologique.

Mais le phénomène est purement physiologique.

Le moyen le plus sur de ne pas être appelé par le sucre est de ne pas commencer à en manger. On en a bien assez dans notre alimentation pour couvrir nos besoins journaliers.

Le sucre nous excite, nous met sur les nerfs et rend nos enfants hyperactifs. Il est également responsable du fameux coup de pompe de 11h qui exaspère tellement les enseignants qu’ils évitent les matières importantes à cette heure de la journée.

Et le grand responsable dans tout cela c’est notre fameux petit déjeuner national. Le trop célèbre pain, beurre, confiture. Un cocktail détonnant qui fait des ravages et qui est le plus sur moyen de se retrouver en hypoglycémie.

Le sucre affaiblit le système immunitaire :

Il réduit la capacité des globules blancs à détruire les virus et les bactéries de votre système immunitaire. Et les bactéries adorent se nourrir de sucre qui favorise en plus les états inflammatoires.

Si vous voulez mieux résister aux maux de l’hiver commencez à éliminer touts les sucres raffinés de votre alimentation. Préférez le miel pour ces propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et antioxydantes ou le sucre de coco qui apporte vitamines et minéraux.

Le sucre détruit la mémoire.

le sucre détruit la mémoire

Des scientifique ont mis en évidence que plus la consommation de boissons sucrées est importante, plus le cerveau a un petit volume et moins les résultats aux tests de mémorisation sont importants.

Ces deux facteurs sont des signes caractéristiques de risque de développer la maladie d’Alzeihmer.

La encore les hypoglycémies sont en cause, lorsque l’insuline chute, les connexions entre les cellules du cerveau sont altérées, causant des ralentissements au niveau de l’apprentissage et de la mémoire.

Le sucre vous rend irritable.

Il agit comme une drogue en stimulant le circuit de la récompense par l’intermédiaire des neurones dopaminergiques et de l’hypothalamus.

Selon certaines études sa surconsommation rendrait même agressif.

Il vous rend addict.

Ce n’est pas anodin si l’on entend parler de « l’autre poudre blanche ».

Les similitudes entre ce produit et les substances psychoactives sont troublantes.

Serge Ahmed, éminent chercheur a proposé à des rats du sucre et de la cocaïne.

Au bout de quelques semaines, 90% des rats se dirigent naturellement vers le sucre et dénigrent la cocaïne. Cela fait froid dans le dos !

Voilà pourquoi il est si difficile de se débarrasser d’une addiction au sucre.

On y arrive cependant en associant des conseils en nutrition, de l’hypnose et de la nutrithérapie.

C’est ce que font Frédérique Chataigner et tous les hypno-nutritionnistes de la méthode Chataigner :

https://www.methode-chataigner.com/notre-reseau

Le cancer se nourrit de sucre.

C’est maintenant un fait bien établit et les cancérologues sont nombreux à conseiller à leurs patients d’éviter d’en consommer. Les cellules cancéreuses sont dépendantes du sucre. Il est donc primordial de couper leur alimentation pour les affaiblir.

 

That sugar film

 

Un réalisateur Australien a tenté une expérience pour le film « That sugar film »

Damon Gameau s’est prêté au jeu en consommant pendant 60 jours, 40 cuillères à café de sucre par jour.(soit 160 g journalier)

Dès le 18ème jours sa santé s’est dégradée. Son foie a commencé à montrer des signes de stéatose ( cellules du foie qui deviennent graisseuses ). Il a commencé a ressentir des symptômes tels que prise de poids, fatigue et troubles de l’humeur. Il ne se trouve plus efficace dans son travail et grignote toute la journée sans être jamais rassasié. Et pourtant, il consomme des produits light !

En deux mois d’expérience, Damon Gameau prend 10 centimètres de tour de taille, 8,5 kilos et les médecins lui diagnostiquent un début de stéatose hépatique.

Comment lutter contre les compulsions sucrées ?

Comme nous l’avons vu, le sucre a de nombreuses conséquences sur notre santé.

Mais quand on est accro, difficile de s’en défaire.

L’alimentation pour se débarrasser des pulsions.

Votre alimentation est déterminante car c’est elle qui détermine vos taux de neuromédiateurs.

Nous avons 4 neuromédiateurs impliqués dans l’addiction au sucre.La dopamine, l’achétylcholine, le GABA et la sérotonine. Ces molécules permettent la communication entre neurones.

Quand elles sont synthétisées de manière optimale, votre corps est bien équilibré et vos envies de sucre disparaissent.

Certains aliments permettent la synthèse de neuromédiateurs. C’est le cas des protéines et du gras naturellement présents dans les aliments (comme dans l’œuf ou l’avocat).

le gras empèche les compulsions sucrées

Pour couper les envies de sucre, rien de tel qu’un bon petit déjeuner salé et riche en protéines et en bon gras. Régalez-vous d’une bonne galette au sarrasin le matin. Cela vous préserve des compulsions sucrées. La star incontestée du petit déjeuner : l’œuf, meilleur source de protéines et riche en bonnes matières grasses.

En modifiant votre alimentation vous pouvez facilement lutter contre les compulsions. En cas de fortes carences, certains compléments alimentaires pourront vous aider.

L’hypnose ou la reprogrammation de l’inconscient :

Nous avons vu que le sucre excite le système nerveux donc la première chose à faire c’est de calmer son système nerveux. Et pour ça rien de mieux que l’hypnose.

Choisissez un Hypno-nutritionniste formé par Frédérique Chataigner :

https://www.methode-chataigner.com/notre-reseau

Et accordez-vous une heure de bien être avec la séance sur les faims émotionnelles.

Vous grignotez dès que vous vous sentez stressé, triste ou vidé ?

Vous rentrez du travail et vous vous jetez dans vos placards à la recherche d’une douceur ?

Alors cette séance est faîte pour vous. Votre inconscient a associé la saveur sucrée au réconfort et il va falloir qu’il trouve d’autres moyens de se réconforter qui ne soit pas néfastes pour vous.

Guidé par votre hypno-nutritionniste, votre inconscient va aller chercher ses propres ressources et va trouver une solution qui vous sera complètement adaptée. Le résultat est immédiat.

Même si l’addiction est bien présente, nous avons vu qu’il existe des solutions. Ne croyez pas que c’est une fatalité.Vous aussi vous pouvez modifier votre hygiène de vie tout en douceur. Vous perdrez ainsi du poids naturellement et sans frustation.

Laurence Vignal, hypno-nutritionniste à Grenoble

 

Perte de poids : Les 5 erreurs à éviter

      Bien souvent, quand on cherche à perdre du poids, on change son comportement alimentaire. Et si certains gestes sont bénéfiques, d’autres sont contre-productifs. Petit tour d’horizon des erreurs qui nous empêchent de maigrir. 1. Compter les calories : régime = diminution des calories C’est le premier réflexe de la plupart des personnes qui …

Perte de poids : Les 5 erreurs à éviter Lire la suite »